vendredi 25 novembre 2011

Irénée de Lyon

Irénée de Lyon (en grec ancien Εἰρηναῖος Σμυρναῖος / Eirênaĩos « pacifique » Smyrnaĩos « de Smyrne ») est le deuxième Évêque de Lyon au IIe siècle entre 177 et 202. Il est un des Pères de l'Église. 

Il est le premier occidental à réaliser une œuvre de théologien systématique. 
Il rédige ses œuvres afin de présenter la doctrine catholique contre les thèses gnostiques
Vénéré comme saint, il est fêté le 28 juin dans l'Église catholique et le 23 août dans l'Église orthodoxe.
  • Le gnosticisme est un mouvement religieux regroupant des doctrines variées du bassin méditerranéen et du Moyen-Orient qui se caractérisent généralement par la croyance que les hommes sont des âmes divines emprisonnées dans un monde matériel créé par un dieu mauvais ou imparfait appelé le démiurge. Le mouvement connut son apogée au cours du IIe siècle
De culture et de langue grecque, Irénée est né à Smyrne en Asie Mineure vers 120 ou 130. Il témoigne avoir connu saint Polycarpe

Il est un disciple de l'apôtre Jean qui, vers la fin de sa vie, s'était établi non loin de là, à Éphèse et à Patmos. 
Nommé évêque de Smyrne, il remplit les fonctions de son ministère pendant environ 70 ans.

qui lui-même avait reçu l'imposition des mains de l'apôtre Jean. Saint Jérôme dit qu'Irénée fut aussi le disciple de saint Papias. 
Arrivé en Gaule vers 157, il exerça d'abord la fonction de simple prêtre, et s'associa aux travaux de Pothin, premier évêque de Lyon. 

Quand Pothin périt victime d’une persécution de Marc Aurèle, en 177, Irénée fut choisi pour le remplacer. 
Sa vie épiscopale fut alors consacrée à l'instruction des peuples et à la défense de la vérité par la lutte contre les hérésies des Gnostiques et des Valentiniens.

Son épiscopat est marqué par une forte expansion missionnaire : un grand nombre de diocèses furent fondés par des missionnaires envoyés par Irénée. 
C'est le cas de Besançon et Valence qui doivent à l'évêque de Lyon leurs premiers pasteurs.

    Aucun commentaire:

    Publier un commentaire