dimanche 3 juillet 2011

Evangile du Lundi 04 Juillet 2011;

Au terme de sa vie ici sur terre Sainte Thérèse de Lisieux s'endort dans ce simple sommeil :
« Je ne meurs pas, j'entre dans la vie. »
                                                     
Saint Matthieu 9.18-26
Mt 9:18-Tandis qu'il leur parlait, voici qu'un chef s'approche, et il se prosternait devant lui en disant : " Ma fille est morte à l'instant ; mais viens lui imposer ta main et elle vivra. "
Mt 9:19-Et, se levant, Jésus le suivait ainsi que ses disciples.
Mt 9:20-Or voici qu'une femme, hémorroïsse depuis douze années, s'approcha par derrière et toucha la frange de son manteau.
Mt 9:21-Car elle se disait en elle-même : " Si seulement je touche son manteau, je serai sauvée. "
Mt 9:22-Jésus se retournant la vit et lui dit : " Aie confiance, ma fille, ta foi t'a sauvée. " Et de ce moment la femme fut sauvée.
Mt 9:23-Arrivé à la maison du chef et voyant les joueurs de flûte et la foule en tumulte, Jésus dit :
Mt 9:24-" Retirez-vous ; car elle n'est pas morte, la fillette, mais elle dort. " Et ils se moquaient de lui.
Mt 9:25-Mais, quand on eut mis la foule dehors, il entra, prit la main de la fillette et celle-ci se dressa.
Mt 9:26-Le bruit s'en répandit dans toute cette contrée.
Jésus celui par qui la vie EST
Les deux guérisons, l'enfant d'un chef religieux et une femme quelconque enfant de Dieu

et toucha la frange de son manteau.  
Toucher la frange du manteau de Jésus, il y a 2000, il fallait pouvoir l'approcher,
Hors, Jésus parcourait chemins et chemins à la rencontre des hommes et une foule immense le suivait dans toute la Palestine.
La femme hémorouisse depuis 12 ans était au sens de La Loi de Moïse une femme impure qui ne pouvait entrer au temple, de plus elle ne pouvait avoir d'enfant, c'était une femme rejetée affligée par sa maladie.
Guidée par la foi elle toucha Jésus et fut guérit.

Retirez-vous ; car elle n'est pas morte; il entra, prit la main de la fillette
Elle dort, elle s'est endormi avant de renaître,
Là encore Jésus apporte la vie
Ces deux rencontres successives sont marqué par la fois en Jésus, le chef de la synagogue et la femme hémorouise font leur demande en pleine certitude et confiance, dans leurs paroles et leurs pensées il n'y a aucun doute aucune interférence les deux sont en parfait accord  

Ces deux guérissons sont similaires
Dans la première celle de la femme; le coeur de la femme pénètre en Jésus et son dialogue interne parle à Jésus, Jésus entend la femme qui parle avec la foi
Dans la seconde, la guérison la fille de Jaïre c'est Jésus qui va vers l'enfant, c'est Jésus, LA VIE, qui donne la vie, la grandeur de l'amour de Jésus porte la vie.  

Mais aujourd'hui, 2000 ans après, où en sommes nous ?
Aujourd'hui Jésus veille sur nous, toucher Jésus consiste non pas à toucher ses vêtements ou attendre qu'il nous tende physiquement la main.
En ces jours nous pouvons allez vers Jésus pour touché son coeur et lui de son amour sera en nous.
La manière de toucher Jésus, c’est la prière, la méditation, le contact assidu avec Lui dans les sacrements et principalement celui de l'Eucharistie. 

Au terme de sa vie ici sur terre Sainte Thérèse de Lisieux s'endort dans ce simple sommeil : « Je ne meurs pas, j'entre dans la vie. »
Sur ces pas, elle qui marcha, dès son plus jeune âge, sur les chemins de Jésus, nous sommes dans la bonne direction.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire