dimanche 27 mars 2011

Sarepta

Sarepta (ou Sarepte, ou Serepta, parfois transcrit Zarephath, en hébreu biblique צרפת,
Tzarfát on utilise parfois le nom de la ville libanaise actuelle de Sarafand) était une ville phénicienne fortifiée sur la côte méditerranéenne entre Sidon et Tyr, dont l'emplacement était situé juste au nord de l'actuelle ville de Sarafand.

Le tertre contenant les restes de Sarepta a fait l'objet de fouilles par James B. Pritchard
Le site archéologique de Sarepta n'étant pas habité à l'époque contemporaine, c'est la seule ville située au coeur de l'ancien territoire de la Phénicie qui a pu être fouillée et étudiée complètement.

La découverte majeure sur le site de Sarepta concerne le culte de la déesse Tanit/Astarté.

Tanit est une déesse d'origine phéniciene chargée de veiller à la fertilité, aux naissances et à la croissance. Elle était la déesse tutélaire de la ville de Serepta et son culte prit de l'ampleur à Carthage où elle était nommée Oum. Elle était la parèdre du dieu Ba'al Hammon. 

Astarté (du grec Ἀστάρτη) est une déesse connue dans tout le Proche-Orient, de l'âge de Bronze à l'Antiquité, présentant un caractère belliqueux. Athtart (���������� , ‘ṯtrt, ‘Aṯtart ou ‘Athtart) à Ougarit, Shaushka ou Shaushga chez les Hourrites, Ashtart (‘shtrt) en langue punico-phénicienne, Ashtoret ou Ashtarot (עשתרת) en hébreu, elle est l'équivalent de la déesse mésopotamienne Ishtar (pour les babyloniens) ou Inanna (pour les sumériens). Implantée dans la mythologie égyptienne, sous les Ramessides. À califourchon sur son cheval, elle accompagne et protège le souverain. Elle devient la fille de Rê ou de Ptah, et est une des compagnes de Seth

Sarepta était renommée pour son activité de soufflage du verre, activité qui existe encore aujourd'hui à Sarafand.
Sarepta a fait partie du royaume de Tyr jusqu'à la conquête romaine.
Cette ville fut ensuite un Eveché

Dans la bible

Ab 17- Mais sur le mont Sion il y aura des rescapés - ce sera un lieu saint - et la maison de Jacob rentrera dans ses possessions !
Ab 18- La maison de Jacob sera du feu, la maison de Joseph, une flamme, la maison d'Ésaü, du chaume ! Elles l'embraseront et la dévoreront, et nul ne survivra de la maison d'Ésaü : Yahvé a parlé !
Ab 19- Ceux du Négeb posséderont la montagne d'Ésaü, ceux du Bas-Pays, la terre des Philistins, ils posséderont le territoire d'Éphraïm et le territoire de Samarie, et Benjamin possédera Galaad.
Ab 20- Les exilés de cette armée, les enfants d'Israël, posséderont la terre des Cananéens jusqu'à Sarepta, et les exilés de Jérusalem qui sont à Sepharad posséderont les villes du Négeb.
Ab 21- Ils graviront, victorieux, la montagne de Sion pour juger la montagne d'Ésaü, et à Yahvé sera l'empire !

C'est à Sarepta que Elie rencontra la veuve et son fils et redonna la vie à un enfant
1R 17:8- Alors la parole de Yahvé lui fut adressée en ces termes :
1R 17:9- " Lève-toi et va à Sarepta, qui appartient à Sidon, et tu y demeureras. Voici que j'ordonne là-bas à une veuve de te donner à manger. "
1R 17:10- Il se leva et alla à Sarepta. Comme il arrivait à l'entrée de la ville, il y avait là une veuve qui ramassait du bois ; il l'interpella et lui dit : " Apporte-moi donc un peu d'eau dans la cruche, que je boive ! "
1R 17:11- Comme elle allait la chercher, il lui cria : " Apporte-moi donc un morceau de pain dans ta main ! "
1R 17:12- Elle répondit : " Par Yahvé vivant, ton Dieu ! je n'ai pas de pain cuit ; je n'ai qu'une poignée de farine dans une jarre et un peu d'huile dans une cruche, je suis à ramasser deux bouts de bois, je vais préparer cela pour moi et mon fils, nous mangerons et nous mourrons. "
1R 17:13- Mais Élie lui dit : " Ne crains rien, va faire comme tu dis ; seulement, prépare-m'en d'abord une petite galette, que tu m'apporteras : tu en feras ensuite pour toi et ton fils.
1R 17:14- Car ainsi parle Yahvé, Dieu d'Israël :Jarre de farine ne s'épuisera, cruche d'huile ne se videra, jusqu'au jour où Yahvé enverra la pluie sur la face de la terre. "
1R 17:15- Elle alla et fit comme avait dit Élie, et ils mangèrent, elle, lui et son fils.
1R 17:16- La jarre de farine ne s'épuisa pas et la cruche d'huile ne se vida pas, selon la parole que Yahvé avait dite par le ministère d'Élie.
1R 17:17- Après ces événements, il arriva que le fils de la maîtresse de maison tomba malade, et sa maladie fut si violente qu'enfin il expira.
1R 17:18- Alors elle dit à Élie : " Qu'ai-je à faire avec toi, homme de Dieu ? Tu es donc venu chez moi pour rappeler mes fautes et faire mourir mon fils ! "
1R 17:19- Il lui dit : " Donne-moi ton fils " ; il l'enleva de son sein, le monta dans la chambre haute où il habitait et le coucha sur son lit.
1R 17:20- Puis il invoqua Yahvé et dit : " Yahvé, mon Dieu, veux-tu donc aussi du mal à la veuve qui m'héberge, pour que tu fasses mourir son fils ? "
1R 17:21- Il s'étendit trois fois sur l'enfant et il invoqua Yahvé : " Yahvé, mon Dieu, je t'en prie, fais revenir en lui l'âme de cet enfant ! "
1R 17:22- Yahvé exauça l'appel d'Élie, l'âme de l'enfant revint en lui et il reprit vie.

Cette belle histoire nous ést confirmé par Jésus dans l'évangile selon Saint Luc
Lc 4:24- Et il dit : " En vérité, je vous le dis, aucun prophète n'est bien reçu dans sa patrie.
Lc 4:25- " Assurément, je vous le dis, il y avait beaucoup de veuves en Israël aux jours d'Élie, lorsque le ciel fut fermé pour trois ans et six mois, quand survint une grande famine sur tout le pays ;
Lc 4:26- et ce n'est à aucune d'elles que fut envoyé Élie, mais bien à une veuve de Sarepta, au pays de Sidon.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire