vendredi 10 septembre 2010

La parabole du bon berger

Saint Luc 15. 3 - 7
Lc 15:3- Il leur dit alors cette parabole :
Lc 15:4- " Lequel d'entre vous, s'il a cent brebis et vient à en perdre une, n'abandonne les quatre-vingt-dix-neuf autres dans le désert pour s'en aller après celle qui est perdue, jusqu'à ce qu'il l'ait retrouvée ?
Lc 15:5- Et, quand il l'a retrouvée, il la met, tout joyeux, sur ses épaules
Lc 15:6- et, de retour chez lui, il assemble amis et voisins et leur dit : "Réjouissez-vous avec moi, car je l'ai retrouvée, ma brebis qui était perdue ! "
Lc 15:7- C'est ainsi, je vous le dis, qu'il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent que pour quatre-vingt-dix-neuf justes, qui n'ont pas besoin de repentir.


Dans ce passage Jésus nous comte la parole du bon berger, celui qui connaît toutes ses brebis, celui qui aime toutes ces brebis pourtant chacune d'elle a un aspect et un comportement diffèrent.
C'est ainsi que lorsqu'une d'entre elle n'est plus parmi le troupeau, le bon berger ne voit plus son troupeau de la même façon
Telle une fleuriste constatant qu'un bouquet de fleurs est amputé d'une fleur.
Le bon berger est attristé, sa maison est incomplète et s'il veut s'adresser à toutes ses brebis, il ne peut pas
Avez déjà observé un berger de montagne conduisant son troupeau !
A chaque instant il scrute son troupeau, rappelle la brebis qui commence à s'égarer, elle est précieuse, peut être est t-elle fatiguée, malade ou bien encore repousser par les autres.

Il en est de même pour le monde qui nous entoure, des femmes et des hommes ne ce sentent plus acceptés par leur entourage alors ils le quittent pour s'égarer dans une autre vie, pour fuir ceux qui les rejettent.
En les laissant, ses femmes et ses hommes, partir vers un inconnu les plus hasardeux, nous faisons le contraire des enseignements de Jésus car nous les privons de notre amour au moment où nous devrions redoubler de sensibilité affectueuse et bienveillance sans les envahir.
Rien n'est plus désagréable pour ces hommes et ces femmes de nous poser en inquisiteur en senseur d'une certaine moralité.
Cultivons ensemble l'amour fraternel afin que fleurisse une nouvelle raison de vivre pour les oubliés de la vie
Il nous appartient d'être le bon berger de notre prochain et de tout notre entourage
Il n'y aurait qu'une seule âme en danger que Jésus irait à sa recherche, il le ferait dans la longanimité, avec altruisme et amour.
Regardons autour de nous celles et ceux qui sont les brebis égarées, celle et ceux qui s'éloignent de la vérité de de Dieu
Plus notre prochain s'éloigne de Dieu plus il perd ses défenses et son éloignement devient de plus en plus une pente qui fait le glisser vers un autre monde, le monde sans retour aux valeurs de l'évangile
Nous avons tous un grand chemin à parcourir pour rattraper celles et ceux qui sont sur cette pente glissante car du haut de leur cime de l'orgueil ils risquent de tomber dans l'abîme du reniement

Dans l'évangile de Jean, Jésus se présente comme le bon berger ; il a donné sa vie pour sauver l'humanité.
Jean 10:11- Je suis le bon pasteur ; le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis.
Le bon pasteur travaille inlassablement, écoutons le et suivons dans la bergerie de Dieu.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire