jeudi 12 août 2010

Le sacrement de mariage est l'un des sept sacrements des Églises catholiques et orthodoxes

Le sacrement est un rite cultuel revêtant une dimension sacrée.
Nous les croyant, nous pensons qu'il produit un effet dont la source est Dieu qui donne sa grâce.
Ils y trouvent le symbole et le moyen d'une alliance entre Dieu et les hommes.
La bible et le mariage; L'homme et la femme sont égaux ...Un rite ou rituel est une séquence d'actions stéréotypées, chargées de signification (action « symbolique »), et organisées dans le temps.

Contrairement aux idées préconçues la bible parle en permanence de la sexualité, c'est un sujet parfois difficile à traiter et à aborder avec sagesse.
Les explications les plus édifiantes pour les couples sont citées dans le 1er épître de Paul au Corinthiens.
1Co 7:3- Que le mari s'acquitte de son devoir envers sa femme, et pareillement la femme envers son mari.
1Co 7:4- La femme ne dispose pas de son corps, mais le mari. Pareillement, le mari ne dispose pas de son corps, mais la femme.'
1Co 7:5- Ne vous refusez pas l'un à l'autre, si ce n'est d'un commun accord, pour un temps, afin de vaquer à la prière ;et de nouveau soyez ensemble, de peur que Satan ne profite, pour vous tenter, de votre incontinence.
Dans ce texte Paul répond aux Corinthiens sur les relations sexuelles entre hommes et femmes, il recommande la sagesse pour l'harmonie du couple, il précise l'interdépendance de l'homme et de la femme unis, l'homme et la femme sont égaux dans la relation sexuelle, ils s'appartiennent l'un à l'autre.
A l'heure au beaucoup d'hommes et de femmes parlent d'égalité, l'épître de Paul écrit au début de notre ère ne pourrait être qu'une référence parmi tant d'autres, mais elle est la référence de base du respect commun des époux.
A ceci, j'ajouterai : Pour les hommes, pour toute l'humanité passée, présente et avenir Christ à livré son corps sur la Croix.

Nous, en référence à ce message d'amour nous sommes invités à faire de notre corps: le signe de ce don parfait dans les liens fidèles du mariage ou dans celui du célibat consacré au respect de l'autre et en missionnaire de l'Evangile.
Le rite n'est pas spontané : au contraire, il est réglé, fixé, codifié, et le respect de la règle garantit l'efficacité du rituel.
Les deux mots rite et rituels sont issus du latin ritus pour le premier et de rituales libri (livre traitant des rites) pour le second.
Le rite est un élément d'un rituel.
Les rituels peuvent intervenir dans la plupart des circonstances de la vie.
Nous distinguons ainsi des rituels sacrés (messe, prière…) et des rituels profanes (vœux de Nouvel An, manifestations sportives…); des rituels sociaux (rites de politesse, discours de promotion ou de fin d'année...) et des rituels privés (rites de la toilette, de la séduction…).
Le sacré désigne ce qui est mis en dehors des choses ordinaires, banales, communes, ordinaire; il s'oppose essentiellement au profane, mais aussi à l'utilitaire.

La définition qu'en donne L'Église Catholique est la suivante :
  • « L'alliance matrimoniale, par laquelle un homme et une femme constituent entre eux une communauté de toute la vie, ordonnée par son caractère naturel au bien des conjoints ainsi qu'à la génération et à l'éducation des enfants, a été élevée entre baptisés par le Christ Seigneur à la dignité de sacrements. »
L'Église Catholique considère que le mariage fait partie du dessein de Dieu.
En théologie naturelle, le dessein de Dieu ou dessein intelligent est un acte de création selon la providence.
L'écriture Sainte s'ouvre en effet sur la création de l'Homme et la Femme à l'image et à la ressemblance de Dieu :

Gn 1:26- Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, comme notre ressemblance, et qu'ils dominent sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, les bestiaux, toutes les bêtes sauvages et toutes les bestioles qui rampent sur la terre.
Gn 1:27- Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa.
Gn 1:28- Dieu les bénit et leur dit : Soyez féconds, multipliez, emplissez la terre et soumettez-la; dominez sur les poissons de la mer, les oiseaux du ciel et tous les animaux qui rampent sur la terre.
Gn 1:29- Dieu dit : Je vous donne toutes les herbes portant semence, qui sont sur toute la surface de la terre, et tous les arbres qui ont des fruits portant semence : ce sera votre nourriture.
Gn 1:30- A toutes les bêtes sauvages, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui rampe sur la terre et qui est animé de vie, je donne pour nourriture toute la verdure des plantes et il en fut ainsi.

Histoire du sacrement de mariage
C'est au IV concile de Latran en 1215 que le mariage est intégré dans la liste officielle des sept sacrements de l'Église.
Au concile de Trente de Trente en 1563 il est affirmé que la procréation n'est pas l'unique fin du mariage et qu'elle prend place à côté de la réjouissance mutuelle.
La cérémonie religieuse devient obligatoire, les époux donnant leur libre consentement devant un prêtre.
Le concile de Trente est le dix-neuvième concile oecuménique reconnu par L'Église Catholique Romaine.
Le concile de Trente est convoqué par le Pape Paul III en 1542, en réponse aux demandes formulées par Marthin Luther dans le cadre de la Réforme Protestante, il débute le 12 décembre 1545 Il se déroule en dix-huit ans, sur vingt-cinq sessions, cinq pontificats ( Paul III, Jules III, Marcel II, Paul IV et Pie IV ) et trois villes.

En réaction aux progrès de la Réforme protestante il définit le péché originel, la justification, une autorité de la bible spécifique au catholicisme romain et confirme les sept sacrements, le culte des saints et des reliques ainsi que le dogme de la transsubstantiation. Sur le plan disciplinaire, il crée les séminaires diocésains, destinés à former les prêtres. Trente est l'un des conciles les plus importants de l'histoire du catholicisme ; il est le plus abondamment cité par le Concile de Vatican II.
Vers 1880, triomphe le mariage d'amour et non plus de raison, avec choix mutuel du conjoint.
Le mariage dans le dessein de Dieu
L'Ecriture Sainte s'ouvre sur la création de l'homme et de la femme à l'image et à la ressemblance de Dieu
Ap 19:7- Soyons dans l'allégresse et dans la joie, rendons gloire à Dieu, car voici les noces de l'Agneau, et son épouse s'est faite belle :
Ap 19:8- on lui a donné de se vêtir de lin d'une blancheur éclatante " - le lin, c'est en effet les bonnes actions des saints.
Ap 19:9- Puis il me dit : " Écris : Heureux les gens invités au festin de noce de l'Agneau. Ces paroles de Dieu, ajouta-t-il, sont vraies.
D'un bout à l'autre, l'Écriture parle du mariage et de son « mystère », de son institution et du sens que Dieu lui a donné, de son origine et de sa fin, de ses réalisations diverses tout au long de l'histoire du salut, de ses difficultés issues du péché et de son renouvellement dans le Seigneur
1Co 7:39-La femme demeure liée à son mari aussi longtemps qu'il vit ; mais si le mari meurt, elle est libre d'épouser qui elle veut, dans le Seigneur seulement.
Saint Paul voit dans le mariage le mystère de l'alliance nouvelle du Christ Jésus et de l'Eglise:
Gn 2:24-C'est pourquoi l'homme quitte son père et sa mère et s'attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair.
Le mariage dans le Seigneur
Au seuil de sa vie publique, Jésus opère son premier signe - à la demande de sa mère - lors d'une fête de mariage.
L'Église accorde une grande importance à la présence de Jésus aux Noces de Cana.
Elle y voit la confirmation de la bonté du mariage et l'annonce que le mariage sera un signe efficace de la présence du Christ.
Noces de Cana
Unité et indissolubilité du mariage
L'amour des époux exige, par sa nature même, l'unité et l'indissolubilité de leur communauté de personnes qui englobe toute leur vie.

L'unité du mariage est explicitée dès la Génèse:
C'est pourquoi l'homme quitte son Père et sa Mère et s'attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair.
A l'exigence d'unité, le Christ ajoute une exigence d'indissolubilité, comme cela est stipulé dans l'Evangile selon Saint Matthieu:
Mt 19:3- Des Pharisiens s'approchèrent de lui et lui dirent, pour le mettre à l'épreuve : " Est-il permis de répudier sa femme pour n'importe quel motif ? "
Mt 19:4- Il répondit : " N'avez-vous pas lu que le Créateur, dès l'origine, les fit homme et femme,
Mt 19:5- et qu'il a dit : Ainsi donc l'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair ?
Mt 19:6- Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Eh bien ! ce que Dieu a uni, l'homme ne doit point le séparer. " -
Mt 19:7- " Pourquoi donc, lui disent-ils, Moïse a-t-il prescrit de donner un acte de divorce quand on répudie ? " -
Mt 19:8- " C'est, leur dit-il, en raison de votre dureté de cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes ; mais dès l'origine il n'en fut pas ainsi.
Mt 19:9- Or je vous le dis : quiconque répudie sa femme - pas pour " prostitution " - et en épouse une autre, commet un adultère. "
Mt 19:10- Les disciples lui disent : " Si telle est la condition de l'homme envers la femme, il n'est pas expédient de se marier. "
Mt 19:11- Il leur dit : " Tous ne comprennent pas ce langage, mais ceux-là à qui c'est donné.
Mt 19:12- Il y a, en effet, des eunuques qui sont nés ainsi du sein de leur mère, il y a des eunuques qui le sont devenus par l'action des hommes, et il y a des eunuques qui se sont eux-mêmes rendus tels à cause du Royaume des Cieux. Qui peut comprendre, qu'il comprenne ! "

Aucun commentaire:

Publier un commentaire